Les lettres hébraïques, énergies vivantes

Cheminer avec les lettres hébraïques 

Des hommes de brique aux hommes de pierre

                                    Aleph

                                   Aleph

« Au commencement des temps les hommes parlaient la langue UNE, nous dit la Génèse. Langue encore chargée des énergies du Verbe créateur. Ces hommes voulurent conquérir la renommée en même temps que les marches du ciel et construisirent une tour à Babel.

« Ils prirent des briques à la place de pierres… » ces hommes n’étaient plus « pierres vivantes » unis par la profondeur de leur être.

Ils avaient choisi : 

 la renommée en place de leur Nom divin.

la conquête extérieure en place de l’accomplissement intérieur,

la brique à la place de la pierre." Annick de Souzenelle


Les lettres hébraïques énergies vivantes

                Tav

               Tav

Tenus secrets pendant des siècles, les mystères de la kabbale furent longtemps transmis de maîtres à disciples. Aujourd’hui, les lettres hébraïques se présentent aux chercheurs de vérité. 

22 consonnes et 5 lettres finales chacune avec sa propre énergie signifiante, son propre plan vibratoire.

Le livre de la Splendeur

Deux mille ans avant la création du monde, dit le livre de la Splendeur (le Zohar), les lettres étaient cachées et le Divin les contemplait.

Lorsqu’il voulut créer le monde toutes les lettres, mais dans l’ordre renversé, vinrent se présenter devant Lui. Ce fut Tav qui se présenta la première et Aleph la dernière. »

Aux petites lettres d’en-bas correspondent les grandes Lettres d’en-Haut

Les petites lettres sont les dessins, les corps en deux dimensions des Intelligences de lumière que sont les grandes Lettres.

« Elles sont les rayons de l’Unique Soleil, les multiples Visages du Bien-Aimé. La Kabbale explique que le Divin créa notre Univers par les combinaisons de leurs énergies entremêlées.

Lorsque nous rencontrons véritablement une Lettre, l’image s’efface.

Il ne reste que cet incroyable Amour qui vient nous toucher, nous éveiller. De même lorsque nous contemplons une porte, nous pourrons en observer les détails. Mais une fois la porte franchie, nous ne la voyons plus. Pour ainsi dire, nous la portons en nous. Nous avons pénétré le lieu qu’elle gardait…

Redevenir des « pierres vivantes »

Dans ce monde qui se déchire dans les douleurs de l’enfantement, au milieu de toute cette violence où règne encore le “chacun pour soi”, …nous avons le pouvoir de dire oui, nous sommes libres. Le Oui change tout. Oui, j’autorise la puissance de la Vie à pénétrer et animer mon être. Et l’ombre s’efface dans ta Lumière. »  Marie Elia

                                    Yod

                                   Yod

 

Yod, le germe, la main du divin. Chaque être humain a sa racine dans le Yod qui façonne chacun de nous dans le secret de son histoire afin que chacun fasse germer le grain et le mette en monde. C’est en suivant ce chemin que nous pouvons retrouver notre fécondité spirituelle.

 

 

Sources 

Marie Elia "le livre de la Splendeur"   http://www.marie-elia.com

Annick de Souzenelle "la lettre chemin de vie"  http://souzenelle.fr/index.php